différente cassette vidéo

Les différents formats de Cassettes vidéo

Les différents formats Cassettes vidéo amateurs

La facilité d’utilisation des formats de cassettes vidéo amateurs est telle que le cinéma amateur est menacé.

Le capteur de technologie CCD du caméscope réceptionne l’image fournie par l’objectif. Il la décompose ensuite en une succession de transmissions électriques enregistrées sur la bande magnétique. Lors de la lecture, ces transmissions sont converties en signaux affichés sur un moniteur ou un téléviseur. Dans le cas d’un transfert de cassette vidéo, les transmissions sont redirigées vers un système les conservant sous forme d’octets.

La détérioration de la cassette ne survient qu’après de nombreuses duplications. Pour pouvoir être projetée, l’image latente issue du tournage est développée au moyen d’une série de bains. Il est plus simple de procéder au montage du film qu’à celui de la bande. En effet, il faut simplement exposer le film à la lumière pour identifier les zones de coupure.

De nombreux formats vidéo ont vu le jour en raison d’une concurrence commerciale accrue. Ces formats, incompatibles, sont le VHS plein format, le VHS-C et le 8 mm.

L’évolution des formats cassettes vidéo amateurs avec les années

En une dizaine d’années, le caméscope a connu une propagation considérable à l’échelle mondiale. Des dizaines de millions de produits ont été vendus sous plusieurs centaines de modèles différents. Sont inventoriés ci-après les différents formats vidéo amateurs analogiques disponibles sur le marché entre 1986 et 1995.

Le VHS

Les caméscopes VHS sont imposants et lourds. Leur fonctionnement repose sur l’utilisation des mêmes cassettes que les magnétoscopes de salon (VCR). La lecture des cassettes est ainsi facilitée.

Pour ce qui est de la qualité de l’image, elle est comparable à celle des formats VHS-C et 8 mm. Toutefois, la qualité du son n’égale pas celle du format 8 mm, à moins de posséder une chaîne hi-fi.

Le VHS-C

Un nouveau format vidéo, la mini-cassette VHS-C, a été créé pour pallier le problème de volume trop imposant des cassettes VHS. Ce format plus compact utilise des bandes magnétiques d’une durée d’enregistrement de trente minutes à vitesse standard. Les atouts et inconvénients des magnétoscopes utilisant ces nouvelles cassettes ne diffèrent pas réellement de ceux des caméscopes destinés aux cassettes VHS. Leur seul nouvel avantage réside dans leur encombrement limité. Il est possible de lire des cassettes VHS-C avec un caméscope destiné aux cassettes VHS grâce à un adapteur. La combinaison d’une cassette VSH-C et de l’adapteur forme un complexe de mêmes dimensions qu’une cassette VHS classique. Il n’y a plus qu’à introduire le complexe cassette VHS-C – adapteur dans le caméscope. Le débobinage de la bande est alors adapté pour permettre la lecture de la cassette.

La super-VHS ou S-VHS

Ce format offre une meilleure qualité d’image et de son que le format VHS classique. Pour optimiser le résultat, il convient néanmoins d’enregistrer sur des bandes appropriées. Bien que ces bandes aient la même apparence que les bandes VHS standard, un magnétoscope classique ne peut pas les lire. L’utilisation de bandes VHS dans un magnétoscope S-VHS est possible. Cependant, il n’y a alors plus d’amélioration de la qualité du son et de l’image, le caméscope enregistrant un signal de faible résolution. Les caméscopes destinés au format S-VHS sont aussi lourds et volumineux que les VHS standards.

Le super VHS-C ou S-VHS-C

Il s’agit d’un format haute résolution dont la qualité d’image rivalise avec le fameux format 8 mm. Toutefois, le format S-VHS-C connait moins de succès, ce qui explique des prix plus élevés et un choix moindre en termes d’appareils. Il est possible de lire une cassette de format VHS-C dans un magnétoscope S-VHS-C, mais la qualité d’image et de son ne sera alors pas meilleure. Si vous souhaitez profiter du plein potentiel de ces appareils, il est nécessaire d’utiliser des bandes adaptées.

Le vidéo 8

Le format 8 mm est le format vidéo amateur le plus populaire. Il est néanmoins important de noter que les bandes de ce format ne peuvent pas être utilisées avec les caméscopes VHS. Par ailleurs, le magnétoscope doit être relié au téléviseur.

Les cassettes vidéo 8 ou V8 possèdent la plus petite taille, similaire à celle des cassettes audios. Elles sont composées d’une bande magnétique de 8 mm.

Le Hi8

Ce format représente l’équivalent du 8 mm en haute résolution. Il procure une qualité d’enregistrement sans pareil pour les caméscopes amateurs. Sa qualité n’égale pas celle des appareils professionnels, mais est suffisante pour être utilisée par les spécialistes qui ont besoin d’un appareil peu encombrant et léger. Ce format ne peut pas non plus être lu par les caméscopes VHS classiques. Néanmoins, le caméscope peut être utilisé comme un magnétoscope en le reliant au téléviseur par des câbles adéquats et en plaçant la commande caméra YCR sur VCR. Aujourd’hui, le marché regorge de magnétoscopes au format 8 mm. Leurs prix sont très intéressants par rapport au VHS haute résolution. Au moins une machine de montage amateur Hi8 est disponible sur le marché.

Les formats vidéo cassettes amateurs numériques

Le MiniDV

Lors de l’International Funkausstellung à Berlin en 1995, l’un des plus anciens salons européens de l’électronique destinés au grand public, le caméscope numérique fait son entrée. La vidéo connait alors un tournant majeur. Les fabricants d’électronique Sony, JVC et Panasonic utilisent tous les formats vidéo numériques DV et miniDV (Digital Video).

Le Digital 8

Ce format vidéo numérique grand public est fabriqué par Sony et s’inspire du DV. Le format Digital 8, bien que numérique, est lisible par les caméscopes Video 8 et Hi8. La cassette est équivalente à celle du format Video 8.

Transfert vidéo 83 numérise tous ces supports. Retrouvez nos offres sur la numérisation vidéo dans notre boutique en ligne.


Donnez votre avis